Paris Saint Germain lave plus blanc.

16032008

psgperdu.jpg

Ce dimanche 16 mars 2008 n’échappe en rien à l’abrutissement des téléspectateurs de France télévision. Si hier nous avons pu savourer une véritable épreuve sportive, où les protagonistes disputaient avec beaucoup de virilité le conquête d’un ballon, et bien il s’agissait de ballon ovale, et donc de rugby. Cette rencontre qui comptait pour le tournoi des six nations, et qui opposait l’équipe Galloise à l’équipe France, prenait un aspect de finale tant les deux équipes avaient gros à jouer. En effet dans le cas d’une victoire de la France, les Gallois étaient privés de Grand Chelem, et dans le cas d’une victoire de la France avec plus de 20 points d’écart, les Français remportaient le tournoi. La logique fut respectée, le match fut superbe, les Français perdaient avec les honneurs, et la fête de l’ovale pouvait se dérouler sans heurts et sans haine. Un plaisir de voir ces tribunes frissonner et chanter tour à tour, ce respect des supporters, et surtout le fair play qui est un mot inconnu en matière de foot ball.

Mais venons en au fait, celui du traitement de l’information sportive par notre chère France Télévision. Que ce soit sur France 3 ou France 2 la recette est la même. On parlera de la première épreuve de formule 1, d’une vague épreuve de ski, et enfin le sommet, le match nul de Paris Saint Germain. Exit la victoire de Lyon 3 à 0, celle de Lille 5 à 0, sans intérêt. Non l’événement c’est le nul de Paris Saint Germain qui se morfond au 17 rang, qui a le plus gros budget de la ligue 1, les supporters les plus dégradants, le président le plus maffiomane et enfin des résultats dont ne voudrait même pas certains clubs de troisième division. Mais aussi pas un mot sur la belle prestation de l’équipe de France de Rugby, qui a su tenir tête à une équipe plus forte et mieux organisée qui manifestement méritait de remporter le tournoi. Non il semblait à ce jour que le nombril de l’information sportive devait passer par les incompétences et les inaptitudes de ce club parisien dont je vomis l’arrogance et l’incapacité. (Pour faire bonne mesure, étant né à Paris, je cache de plus en plus mes origines pour éviter l’amalgame avec les forcenés du parc.)

Mais que dire de Valenciennes, qui a aussi fait le même match nul contre le PSG, et devrait avoir droit au même temps d’antenne dans un CSA impartial et non inféodé. Il faut dire qu’à Valenciennes on est loin des couloirs parisiens de la télé et des magouilles qui y fermentent.




Jeu de mains, jeu de vilains ?

21102007

courseaudimat.jpg

Voilà. La coupe du monde de rugby est terminée. La grande fête du ballon ovale, comme disent les journalistes, a été un succès en tous points.

Tous ? Pas certain.

Si la hiérarchie a bien été respectée, si l’Afrique du sud a bel et bien battu les anglais au Stade de France en 2007 après Jésus Christ. Si les Argentins ont battu nos petits, (écrasé serait le mot juste), c’est parce qu’ils ont attaqué le match sur un air de salsa et nous sur un air de tango.

Mais j’ai un point de vue différent sur  ce sommet rugbalistique.

Tout d’abord, le succès indéniable de cette compétition me fait penser je ne sais pourquoi, aux dérives du foot ball. La preuve en est du match France Argentine qui a dégénéré en bataille de rue, les bleus n’ayant pas compris qu’à ce stade on ne jouait plus un rugby de village du sud ouest. Ce qui est folklorique là bas est prohibé à ce niveau.

Ensuite on a vu pour la première fois un spectateur envahir la pelouse au cours de la finale.

Enfin le sérieux et l’enthousiasme des spectateurs qui n’ont jamais été les vedettes dans un match, ont été remplacés par une surenchère de déguisements et de joie débridée largement filmée par notre télévision, qui quelque fois en oubliait le principal ; le match.

Mais ce n’est pas le pire. Le pire c’est les commentaires des journalistes consultants, qui, si ils ont une parfaite connaissance des règles du jeu, manquent cruellement de culture générale. Le tonitruant « allez les petits » de Roger Couderc à été remplacé par un laconique « et ça repart du côté de » largement exploité par les commentateurs de foot, qui on le sait ne brillent pas particulièrement de ce côté.

Côté géographie ce n’est pas mieux. Tel joueur est « des Charentes ». Je ne connais pas de département « des charentes » mais le département de la Charente et un autre de Charente maritime. On peut dire les « deux Sèvres » pas les « deux Seines » ou les « trois Loires ».

On rejoint donc les commentaires de foot où Nancy est en « Meurtre et Moselle », Caen en Bretagne, Clermont Ferrand dans le « Puits de Dôme », et la Canebière à Bordeaux.

C’est les « quatre coins de l’hexagone » et les fêtes qui battent « leur plein » au lieu de son plein. Dans ce cas c’est grave de confondre un nom commun et un adjectif possessif.

Tous ces journalistes font leur métier, ou plutôt font le métier qu’on leur demande de faire, et leurs seules certitudes dans ce domaine c’est de pouvoir dire que le ballon est rond au foot et ovale au rugby.

Pour le reste il vaut mieux couper le çon.

Un mot encore, hors sujet :

On ne peut faire plusieurs choses à la fois.

Être affairiste, faire de la politique lèche bottes, et être entraîneur de l’équipe de France de rugby. Surtout avec plein de casseroles attachées aux pare-chocs.




Un langage qui parle !

3092007

logoouijeparlerugby.jpg

 Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre in-extenso ce fleuron du langage rugbalistique.Je n’en suis pas l’auteur et je le regrette presque!

LA COUPE DU MONDE DE RUGBY APPROCHE ALORS UNE PETITE REVISION S’IMPOSE POUR ETRE DANS LE COUP …

Les amateurs sauront apprécier…

Citations d’entraîneurs de rugby
« 

Putains les mecs, si j’ai des demis, c’est pas pour que les trois-quarts fassent les choses à moitié ! »« 

Les gars, attention à celui-là, il réfléchit avec les bras !
« Les gars si on est plaqué, on essaye de rester debout ! »
« Aujourd’hui les gars, on va se regarder dans les yeux, et on verra bien si on a des couilles ! »
« On était remontés comme des baraques a frites. »
« Les gars, le rugby, c’est comme une partouze, tant qu’il y a des trous il faut les prendre ! »
« Eh les gars on n’est pas venus jusqu’ici déguisés en feuille de chou pour se faire brouter le cul par des lapins ! »
« Un match de rugby, ça ne se gagne pas avec la tête, ça se gagne avec les couilles ! »
« Isole toi si tu veux, mais jamais seul. »
« Les mecs aujourd’hui, c’est Verdun, y a personne qui passe !»
« Aujourd’hui, les gars, y pas de joueurs de la B, y a pas de joueurs de la première, on est un groupe électrogène
« Ceux d’en face c’est des idiots. Dans leur vallée ils se reproduisent entre eux depuis des générations, d’ailleurs leur pilier droit il a une oreille au milieu du (…)
« Bon les gars, en face c’est que des cons, alors au premier regroupement, il faut qu’ils discutent avec les taupes
Entre les manchots d’en face et vous qui ressemblez à des culs de jattes, y’a plus que Lourdes pour nous sauver ! »
« Bon, les gars, on est chez nous, alors d’entrée, je veux qu’on joue chez eux. »
« Aujourd’ hui on va jouer simple : les avants devant, les arrières derrière !

« Putain les gros, je comprends rien : Touche pour nous sur leur 22 m , vous faites une cocotte de 30 mètres et on s’écroule à 5 mètres . C’est quoi ce bordel (…)
« Cet après midi vous avez carte bleue ! »
« Le huit de devant, c’est cinq copains ! »
On est au pied du mur, maintenant les gars, il faut le construire ! »
« D’accord on mène, mais il faut garder les pieds sur la tête »
« Les gars, il va falloir s’y mettre. Sortir les mains des poches parce que si vos couilles explosent, Y’en a un paquet qui vont devenir manchots (…)
« Y a plus de trois quarts que d’avants dans les regroupements. C’est plus du rugby, c’est le Bolchoï en plein air »
« Les gars un maul c’est comme une partouze. Si on est mal placé on se fait enc……
« Bon, les gars, on n’oublie pas la règle des trois P : POUSSER, PLAQUER, COURIR ! »
« Louper un plaquage, c’est comme enc…. un collègue, ça se fait pas ! »







MY SECRETS |
melimelo |
francesondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mascara
| ARBIA
| hors-micro