Magouilles et carambouilles

25032014

téléchargement

Voilà revenu le temps des magouilles.

C’est au printemps que les magouilles fleurissent le mieux, alors chacun y va de sa combine, de son passe-droit, de son impunité, de sa protection, de son immunité, j’en passe et de plus belles, pour se frayer un chemin vers le pouvoir, le siège tant convoité. On écrase, on trahit, on dit le contraire de ce qu’on a dit la veille, on se parjure, on se fracture au lieu de se rassembler, on dénigre, on brûle ce que l’on a adoré et l’on adore ce qu’on a brûlé. Ca s’appelle de la politique.

Les Français ne sont pas dupes. Ils sont quelques fois longs à la détente c’est tout. Mais quand ils se décident alors ils vont jusqu’au bout. Conscients qu’aucun parti n’est en mesure de redresser la situation, (leur situation disons), ils ne voient plus rose, mais rouge.

Pas le rouge du kremlin ils ont déjà essayé, mais le rouge de la honte quand par un pur hasard ils se penchent sur la presse étrangère qui brocarde allègrement nos méthodes électorales issues directement des querelles de clocher de Gabriel Chevalier.

Coluche, lui, disait « Lorsque les bandits sont au pouvoir, la place de l’homme honnête est en prison »

C’est le temps des magouilles

Et toutes les casseroles

Qui me pendouillent

N’entachent en rien mon rôle




La France défigurée

24032014

Vanneste21.5.13-448x293

Voila, les jeux sont faits. Les résultats sont indiscutables. Tous ceux qui vont polémiquer sur le pourquoi ou le comment de la défaite (ou de la victoire) de leur camp sont hors jeu et passibles d’un carton rouge. Parce que c’était prévu, annoncé, décrit avec certitude. La France est ingouvernable en dehors d’hommes forts et pétris de certitudes. Hommes capables de résister aux pressions, aux rancunes, à la servilité de leurs plus proches.
Il fallait un homme seul, en un mot.
Quel dommage d’assister à ce dépeçage en règle de notre bonne vieille république. Il ne faut pas aller loin pour trouver ceux qui tiennent le couteau. Ce sont les mêmes qui s’en serviront pour effacer leur propre honte, leur trahison, leurs mensonges, leurs magouilles, dans le respect des institutions dont ils ont trouvé tous les moyens pour la contourner à leur avantage. La liste est longue et n’épargne personne et nous nous en accommodons.
Mais ce qui est plus grave à mon sens, c’est le sentiment de ces hommes trahis, qui se sont engagés et qui ont consacré leur temps et leurs forces au profit d’un idéal qu’ils croyaient être le leur et qui ont porté au sommet des personnages dont le seul but est leur intérêt, qu’ils sont prêts à trahir pour un lambeau de pouvoir. Il s’agit de convictions profondes que mes compatriotes défendent farouchement, qu’ils voient foulées aux pieds, détruites par ceux, qui sous prétexte d’alliances incertaines et discutables, défendent un siège rémunérateur, prestigieux, et bardé de privilèges.
Les pauvres gens que nous sommes admirent le faste et l’or. La différence avec les nantis c’est que nous admirons ce qu’ils ont, et qu’eux sont las d’en profiter.
Merci à tous, messieurs les politiques, voilà une leçon que les Français retiendront dans leur sagesse paysanne. La révolution n’est jamais qu’un tour complet qui ramène au point de départ. Ce qu’il faut aujourd’hui c’est une révolte…. Ca ça fait peur, car c’est incontrôlable même par le grand frère. A bon entendeur salut.




Sarkozy l’llusionniste

18032012

Je reprends la plume quelques instants (le temps d’une campagne) pour dénoncer le formidable culot de notre menteur national.

Voyons plutôt le commentaire de France TV Info sur les propos de NS au cours de son déplacement dans la Marne

« Nicolas Sarkozy, invité de l’émission « Le Grand Journal » de Canal Plus vendredi 16 mars, est revenu sur son échange verbal avec un journaliste jeudi lors d’un déplacement dans la Marne. Il avait réagi à une question en lançant « Quel couillon va ! ». Le président candidat s’est justifié en évoquant sa « proximité » avec les journalistes qui le suivent dans ses déplacements de campagne électorale.

Il a ensuite commenté la phrase de son épouse Carla Bruni, qui avait lancé dans les coulisses de l’émission « Des paroles et des actes » « Les journalistes sont tous des Pinocchio ».

Réponse à un jeune journaliste qui lui demande « s’il se serait bien passé des gaz lacrymogènes » il répond « mais qu’est-ce que vous voulez que j’ai à foutre  de ce que vous me dites » (admirez le style) puis il noie le poisson en parlant de câble et de numérique pour terminer par « quel couillon va ! »

D’après lui, c’est amical, c’est dans la tradition.

C’est la proximité des journalistes qui prennent les mêmes trains, les mêmes avions, les mêmes restaurants. Là j’en doute, et c’est un gros mensonge de la part de NS qui voudrait faire croire qu’il est au même niveau que ceux qui le suivent et l’interrogent.

Mais quand il dit que le mot couillon « c’est taquin » il devrait ouvrir le dictionnaire qui n’est pas de son avis et qui donne comme définition du mot couillon « personne stupide »

Mais il nous a habitués à ses écarts de langage avec le célèbre « pauvre con » du salon de l’agriculture.

Mais revenons aux propos tenus par son épouse à propos des journalistes pour lesquels elle emploie le terme de Pinocchio.

Qu’entend-elle par là ? des amuseurs, des incompétents, des rigolos, des couillons ? Mais non bien sûr elle voulait dire des menteurs. Elle a l’habitude, elle, des menteurs, elle a le meilleur à la maison.

Mais même si NS ne se désolidarise pas de Carla en soutenant ses propos, il essaie de les justifier par une pirouette en détournant le sens de l’expression et même en lui attribuant des vertus très amicales.

Le petit homme ne fait plus illusion. Il compense ses carences verbales par de l’agressivité et de la méchanceté.  C’est le signe d’un déclin. Souhaitons que ce soit le crépuscule d’où il n’aurait jamais dû sortir.

Mais voyez plutôt, c’est édifiant.

 http://www.francetv.fr/info/sarkozy-aux-journalistes-vous-etes-toujours-la-autour-c-est-pas-la-guerre_73465.html







MY SECRETS |
melimelo |
francesondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mascara
| ARBIA
| hors-micro