Olichance n’a pas de veine

29022008

olive.jpg

Sarkozy expliquant qu’il fallait faire cesser le piratage: derrière lui Olivennes 

Vous vous souvenez sans doute de la mission Olivenne, du nom du président de la FNAC, qui avait pour mission de réprimer le piratage de la musique sur internet. Eh bien suivant l’adage de la minorité présidentielle que l’on pourrait décrire comme : « Applique aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fisse », la FNAC est en train de se faire épingler par la SACEM pour vente de produits contrefaits, c’est-à-dire piratés. (Voir l’article). Les arguments développés pour justifier la mise en bacs de ces produits contrefaits échappant à la redevance de la SACEM, sont de la pure mauvaise foi, et l’image de marque de la FNAC en prend un sérieux coup. L’excuse des dirigeants se borne à dénoncer VIRGIN qui d’après eux fait la même chose. Allons messieurs les censeurs, il faut balayer devant votre porte que je ne franchis qu’en cas d’absolue nécessité. Quand au poussah Olivenne qui mange à tous les râteliers, la honte ne l’étouffera pas (hélas). Assuré d’une immunité Sarkosienne il continuera à faire des pieds de nez à
la SACEM. Souhaitons que cette dernière poursuive son action en dépit des pressions et que les sociétés d’édition lui fassent un procès en bonne et due forme. Mais l’affaire ira-t-elle jusque là ? On peut en douter, dans une France devenue aujourd’hui un état de non droit.




Société Générale ; à qui profite le crime

26012008

20080124t183432z01nootrrtridsp2ofrbsfrancesocgenfusion20080124.jpg


La Société Générale annonce 6 jours après sa découverte, une fraude monumentale, une indélicatesse de « trader » qui lui fait perdre 4,9 milliards d’euros. 

Voilà l’information brute de décoffrage. 

Analysons maintenant la situation. La SG est une banque privée spécialisée dans la spéculation boursière avec des produits à risque.

 Outre-Atlantique, les fameuses « subprime » qui consistent à vendre un crédit à un taux donné (avantageux cela va de soi) sur un très long terme, ce qui suppose que vous payez pendant  20 ans les intérêts sans jamais rembourser la moindre partie du capital. Bref vous êtes toujours redevable de ce que vous avez emprunté, mais ce qui corse l’affaire c’est quand le prêteur décide d’augmenter les taux d’intérêts unilatéralement, ce qui plonge l’emprunteur dans l’incapacité de rembourser…les traites. Comme il n’a pas remboursé le capital, son bien revient en cas de non paiement en totalité à la banque. Il lui reste ses yeux pour pleurer. Oui mais le parc immobilier disponible du fait de ces confiscations de biens, est devenu gigantesque, et les prix de l’immobilier s’est effondré. Tel est pris qui croyait prendre. Les banques se retrouvent à la tête d’un parc immobilier valant le tiers de sa valeur capitalisée. Et là c’est le crack financier. Le passif dépasse l’actif, et en bon épicier c’est la banqueroute. La SG n’a pas spéculé à un tel niveau, mais il n’est pas interdit de penser qu’elle s’était spécialisée dans une spéculation à terme des marchés  européens, ce qui ressemble à s’y méprendre à des placements à risque. Elle peut certainement faire face à des placements hasardeux  engendrant des pertes, mais le phénomène est multiplié par dix par la baisse brutale de la bourse. Alors intervient un miracle, un trader qui à lui tout seul, et en dépit des contrôles, des alertes, des surveillances à de multiples niveaux, place et perd 4.9 milliards d’euros sur des comptes estampillés par la banque. Les spéculations hasardeuses de la SG ne pouvaient pas être annoncées aux actionnaires comme étant le fait d’une mauvaise gestion, mais le lampiste génie de l’informatique qui détourne et fait perdre à son employeur la totalité des dividendes qui auraient dû être versés aux petits porteurs, ça c’est plausible. L’action ayant chuté brutalement, on s’interroge aussi sur les ventes en masse avant l’annonce….et sur le rachat en masse après la chute des cours. Dans cette affaire la SG s’en sort bien, sauf si il y a enquête pour délit d’initié, et qu’elle abouti. Parions que le lampiste, qui rappelons le, n’a pas profité de l’affaire au sens pécuniaire, sera rapidement oublié, et que la SG pourra en toute impunité continuer à flouer  ses client et ses petits actionnaires.

Mais en guise d’oraison funèbre il faut citer une source de la SOCGEN qui dit :

… la SocGen a estimé que les pertes potentielles sur ses positions représentaient environ un milliard d’euros lorsqu’elles ont été découvertes samedi mais qu’elles avaient rapidement enflé lundi et mardi, la banque ayant décidé de les solder alors que les marchés boursiers du monde entier plongeaient. 

« Par malchance, il y a eu des mouvements de marché qui font que les pertes sont énormes« , a dit Daniel Bouton, le président de la SocGen, ajoutant que ces positions auraient pu dégager des plus-values si les Bourses avaient monté de lundi à mercredi.

On solde quand les marchés plongent, on évite les plus values ? De qui se moque-t-on ?

 




Panafieu, ou Paname Maffieux ?

4012008

panf2.jpg 

Lamentable prestation ce matin à « télé mâtin » de Françoise de Panafieu. Elle dénonce les promesses faites par Bertrand Delanoë et s’empresse de refaire les mêmes. Elle affirme que son concurrent n’a pas tenu ses promesses, mais qu’elle tiendra les siennes ! Un numéro de voltige qui ne trompe personne quand on sait que dans cette émission les questions sont élaborées par l’invitée tout comme les réponses. Mais ce qui choque c’est l’outrecuidance de cette femme dont le langage méprisant à l’égard d’un homme qui n’a strictement rien à se reprocher pénalement parlant en tant que premier magistrat de la capitale, contrairement à ses prédécesseurs, que ce soit Chirac ou Tibéri tous deux poursuivis pour malversations, et en rupture de ban. Outrecuidance mais mépris aussi quand elle refait confiance au même Tibéri, ou qu’elle propulse Rachida Dati candidate dans le VIIème où la garde des sots ne risque pas grand-chose. Elle se découvre tout a coup une vocation pour aider les mal logés, et construire une mosquée rue de la goutte d’or pour que les musulmans puissent pratiquer « dignement leur religion ». Ce serait à crever de rire si ce n’était aussi sérieux. La droite a eu la mairie de Paris pendant 30 ans, et pendant 30 ans tout ce qu’on retire de l’action de Chirac et de Tibéri, c’est un sentiment de magouille, de pots de vins, d’enrichissement personnel.

C’est d’un Paname Maffieux dont rêve la Panafieu, pour faire bonne mesure avec ses prédécesseurs de droite.







MY SECRETS |
melimelo |
francesondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mascara
| ARBIA
| hors-micro