• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Et Carla, comment ça va ?

6022009

sarkozypetitperedupeupljx3.jpg 

J’ai commencé à regarder avec attention l’allocution du  petit homme sur mon étrange lucarne comme disait si bien le « canard ». Puis je me mis à rire.   

Il faut dire qu’il y avait de quoi. 

En effet j’assistais contraint et forcé par diffusion simultanée sur toutes les chaînes à une prestation que n’aurait pas renié Gabriel Chevallier dans Clochemerle. 

Malgré le côté solennel de « l’entretien » on pouffait de rire à voir les guignols empruntés poser des questions qui ne fâchent pas, fermement tenus par les c… par le pouvoir en place. Une prestation de Pinochet, une interview de Poutine, un show de Buisson fils, n’auraient pas eu plus d’effet comique. 

Résumons-nous. 

En dehors du fait que notre nain préféré ne connaissait pas les questions, mais qu’il connaissait les réponses, nous avons assisté à un étalage de « je » de « moi » de « j’ai décidé » tout à fait conforme à l’image que le président de République se fait de sa mission. 

Il ment effrontément en parlant d’Arcelor Mittal, mais personne ne le reprend. 

Il décide de supprimer la première tranche d’impôt ( ?) ou d’annuler le deuxième tiers provisionnel ( ?) pour les plus défavorisés c’est-à-dire pour ceux qui ne payent pas d’impôts. Je me marre ! 

Il dit « si j’augmente le SMIG  (notez le « je ») cela représente un avantage pour 25 % des Français. Quoique j’vais dire aux autres ? ». En effet, ils leur a déjà tout donné, et il ne manquerait plus qu’il augmente encore Bolloré. 

Fou rire ! 

Il dit « je vais relancer l’économie en supprimant la taxe professionnelle ». Voilà une mesure à laquelle il fallait penser pour favoriser encore plus les grosses entreprises et mettre à genoux les collectivités locales. 

Arrête Nico, j’ai mal au ventre ! 

Quand à son sens de l’analyse internationale, alors là il a fait fort. Avant la « crise » il prenait exemple sur le modèle libéral anglais. Six mois après il dit « regardez où en est l’Angleterre, c’est une catastrophe ». 

Là je n’en peux plus. 

Je change de chaînes comme disait Papillon. 

« Et Carla comment ça va ? » 

« Ca va, ça va. » 




Sarkoblanc et Sarkonoir

5022009

nseditobig2.jpg nseditobig.jpg

L’usurpateur vient de nous confirmer qu’il prend des aller-retour avec sa carte merveille. À ce titre, il peut désormais derrière son pupitre inspiré de celui de GWB dire le vrai et son contraire. Il affirme en effet qu’il « écoute et n’en tient pas compte » pour certifier quelques jours plus tard qu’il « écoute et en tient compte ». Sa langue fourchue a fourché. 

Il dit devant un parterre béatement servile acquis à sa cause « qu’en France à présent, quand il y a une grève les Français ne s’en aperçoivent pas », puis après la manifestation de masse qui défilait aux cris de « ah ça ira ça ira ça ira » il dit « que les revendications sont légitimes ». Là sa foutue langue a fauté. Comment faire une once de confiance, un carat de crédibilité à ce pantin dont les ficelles sont manœuvrées par des hommes riches et puissants qui oeuvrent dans l’ombre et lui font dire et faire à satiété tout ce qu’ils veulent. 

Il trépigne, s’indigne, désiste quand ce minable de Clavier porte plainte pour violation de propriété privée, un Clavier qui oublie qu’il est en violation de propriété corse et qu’il s’est installé là ou normalement on faisait brouter les chèvres. Quand on le siffle comme à Saint-Lô, il retrépigne il recolère Il redésiste aussi. 

Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle entre notre petit président et notre petit Bonaparte en ce qui concerne leurs colères d’empereurs.  Pendant la campagne de Russie, Napoléon n’avait pas apprécié que Moscou lui fit offerte et que personne ne vint lui remettre une reddition. Sans cela la victoire n’était pas totale. C’était faire offense à son sens de la conquête. Il faut vaincre, mais surtout le faire graver dans le marbre. On connaît la suite. Espérons que le petit homme de l’Élysée cesse là son mimétisme et qu’il ne nous mène pas à une Bérésina dont nous aurions le plus grand mal à nous relever. 







MY SECRETS |
melimelo |
francesondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mascara
| ARBIA
| hors-micro