La leçon de censure

24042008

par1403480.jpg

Absent pour cause de vacances en Corse, un PC qui explose, et voilà qu’on profite de mon désarroi pour me censurer. Que l’on se comprenne bien. L’article sur Panafieu n’est pas censuré lui, il s’agit simplement de la vidéo, que tout le monde a pu voir et revoir à satiété sur Youtube et Dalymotion. Oui mais voilà les deux plates-formes de partage vidéo ont été contraintes de retirer la vidéo en question, après (nous le supposons) intervention de FDP. Par contre je m’explique mal la censure de mon hébergeur. J’ai cru comprendre que le fait de supprimer la vidéo sur les plates-formes de partage, supprimait de facto l’accès à la copie sur mon blog. Un peu compliqué mais vraisemblable. Le système que nous employons pour inclure des vidéos de Youtube ou autre Dailymotion, fait appel à un système d’interrogation de site. Dans le cas ou la page du site est supprimée, le lecteur de notre blog reste désespérément vide. 

On touche au fond de l’hypocrisie car tout le monde connaît le contenu de la vidéo, et la prestation misérabiliste de cette pauvre Panafieu. Mais personne n’a encore touché au commentaire que j’en fais. J’en déduis qu’il reste une petite fenêtre de liberté d’expression, mais que cette ouverture risque bien à cette allure, de se refermer au premier courant d’air soufflé par l’occupant de l’Elysée. Nous avons déjà droit au petit mouchard (dont le nom m’échappe) et à une surveillance accrue de nos dires et de nos pensées, mais ce qui me réconforte c’est que les soulèvements populaires ont souvent pris forme dans la répression du droit à l’expression. Plus ce droit sera bafoué, plus le ton montera, et plus l’indignation gagnera des couches de population qui se croient aujourd’hui à l’abri de telles manœuvres. 

Je continuerais donc à caricaturer, à lacérer, à trucider, à malmener, tous les acteurs du pouvoir en place, à l’instar de ces cosaques, qui en faible nombre mais par des attaques promptes et répétées, on fait plier la colossale armée du petit caporal, et la pousser dans le lit gelé de la Bérésina.  Bon j’arrête parce que je deviens trop lyrique et ce n’est pas le but de mon billet. 

Merci à tous de vos commentaires inquiets, et de votre fidèle amitié. J’en tire la force de continuer, même si je ne serais pas aussi présent que je le souhaiterais. 







MY SECRETS |
melimelo |
francesondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mascara
| ARBIA
| hors-micro